4m2

à Fréjus et Narbonne

La prolongation des fermetures de théâtres a provoqué l’annulation ou le report de plusieurs dates de la tournée de la pièce Adolescent. Dans ce contexte, le Ballet du Nord propose en lien avec les structures une forme artistique alternative, version in situ de la pièce 4m2

Si 4m2 partage sa distribution avec la pièce Adolescent – ce qui participe à rendre possible sa mise en œuvre rapide – la comparaison s’arrête là tant l’esthétique et le propos artistique de la pièce sont singuliers. Créée en septembre 2020 au Théâtre Le Grand Bleu à Lille, elle a ensuite pu être présentée au Phenix, Scène nationale de Valenciennes avant le deuxième confinement.

Un labyrinthe chorégraphique et immersif

Sous la forme d’un labyrinthe chorégraphique Sylvain Groud a imaginé une scénographie radicale compatible avec toutes les injonctions sanitaires, tant pour les spectateurs que pour les interprètes. L’espace qui prend la forme d’un labyrinthe chorégraphique immersif, symbole ici d’errance mais aussi de recherche de liberté et de questionnement, est habité par les interprètes qui explorent et partagent leur expérience du confinement.

Dans ce contexte, c’est cet état d’esprit du danseur qui est exploré : son rapport au temps, à l’espace, au rituel et, bien sûr, au corps impacté par cette pause imposée. Mais c’est surtout sa capacité de résilience qui est affirmée.

Une pièce en réaction

L’idée de la pièce a germé durant le printemps 2020 avec comme objectif fondateur de créer une pièce pour les 10 interprètes de la pièce Adolescent. Faisant des contraintes sanitaires le cadre de sa pièce, Sylvain Groud a imaginé la scénographie qui devait permettre d’assurer un maximum de représentations à un moment où les lieux de création n’avaient aucune visibilité sur ce qu’il serait possible de faire les mois suivants.

Dès le début, la possibilité de présenter la pièce dans des espaces non dédiés à la danse est évoquée. C’est même un prérequis technique dans la conception du décor. La pièce devait pouvoir être présentée sur un plateau comme dans un gymnase, avec ou sans lumière, avec une spatialisation du son ou, au contraire, une diffusion standard.

4m2 à géométrie variable

Fréjus et Narbonne sont les deux premières villes à accueillir la pièce 4m2 dans sa version in situ. Les espaces diffèrent selon les lieux et le nombre de cubes est ajusté pour permettre une circulation du public dans le dispositif. Commerces, établissements scolaire, centre éducatif fermé : autant d’espaces pour des performances singulières mais qui toutes confrontent le spectateur et l’interprète à l’espace confiné : à la fois protecteur et liberticide, aliénant et stimulant.